Ladies and Gentlemen of the Final Laugh ! Forum Index

Ladies and Gentlemen of the Final Laugh !
La Super-Coa la plus fun!

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

Suite (et fin?) du Mariage au plus près des nuages

 
Post new topic   Reply to topic    Ladies and Gentlemen of the Final Laugh ! Forum Index -> Zone détente -> Topic à Fun
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Bocky
Modérateur

Offline

Joined: 08 Oct 2009
Posts: 244

PostPosted: Tue 8 Jun - 22:56 (2010)    Post subject: Suite (et fin?) du Mariage au plus près des nuages Reply with quote

Le mariage s'était déroulé sans accrocs et la cérémonie avait été parfaite. Quiche et Marry, dans les bras l'un de l'autre, s'embrassaient à présent passionnément. Bocky avait accompli son rôle de témoin et scrutait à présent l'horizon. Une bien belle soirée, sans nuage. Seule ombre au tableau, les quelques 2000 zombies qui se rapprochaient peu à peu de la ville, menaçant de réduire ce soir à néant le fruit de 17 jours de travail commun. Ils n'auraient probablement pas assez de défenses pour les arrêter mais Bocky ne parvenait pas à avoir peur. Elle attendait l'attaque avec sérénité, satisfaite du travail qu'ils avaient eu le temps d'accomplir aux Casernes des Vents Brûlants. Toutes ces expéditions, ce travail acharné au chantiers, cette solidarité...il lui semblait que tout cela n'avait pas été en vain, et elle était prête à mourir comblée.

Une seule chose la troublait encore. Cette façon que Kalimsshar avait eu de la métamorphoser à l'issue de leur bras de fer. Elle voulait comprendre ce qui s'était passé, et pourtant elle n'avait pu s'empêcher d'éviter le jeune homme au cours de la dernière semaine. Il avait beau avoir perdu de sa superbe après sa seconde défaite, il l'impressionnait toujours. Comme s'il avait le pouvoir de la transformer d'un seul regard. Bocky secoua la tête et recommença à compter les zombies. Demain, tout serait terminé, inutile de se compliquer la vie avec des histoires pareilles.

C'est alors qu'elle le vit bouger au coin de son œil. Il était là, il la regardait sans rien dire. Impassible, elle le vit s'approcher de la balustrade où elle était accoudée. Surtout ne rien faire, peut-être voulait-il simplement descendre de la tour. Il fallait ignorer sa présence, regarder droit devant elle. Mais il marchait dans sa direction, il allait lui parler, elle en était presque sûre à présent. Bocky prit une grande inspiration et se retourna une fraction de seconde avant qu'il ne commence à parler.

Elle fut estomaquée dès la première phrase. Elle était sur la défensive, prête à réagir à la moindre provocation mais elle s'attendait à tout sauf au ton fervent que prit Kalim pour s'adresser à elle. Sa voix tremblait, ses pupilles brillaient, et sa respiration était haletante. Bocky l'écouta sans rien dire, ses yeux s'écarquillant au fur à et à mesure que le jeune habitant avançait maladroitement dans son discours. Est-ce qu'il était en train de...

Il lui prit la main. C'était la deuxième fois, et elle aurait du s'y attendre, mais le choc lui fit autant d'effet que dans le salon de thé. L'électricité parcourut son bras et se répandit dans ton son corps à une vitesse fulgurante. Ses doigts crépitèrent au contact de la peau de Kalim et sa respiration se bloqua. Il la regardait, il lui parlait, il la touchait. De nouveau, elle ne comprenait pas ce qui lui arrivait. La gardienne s'appliqua à ce concentrer sur les paroles du prêtre improvisé, elle voulait en avoir le cœur net. « Je suis juste un homme amoureux. ». Ah bon.

Amoureux? Bocky s'étouffa, interloquée. Amoureux? Lui? Maintenant? D'elle? Ce n'était pas possible... Kalim continuait de parler, brûlant de passion, mais le mot « amoureux » avait mis le cerveau de la gardienne en pause. Alors il lui faisait...une déclaration?

*Bieeeeeen Bocky *, lui souffla sa conscience d'un air exaspéré. * Il serait peut-être temps que tu t'en rendes compte! *

*Euh, c'était pas si évident que ça... *

*Tu plaisantes j'espère! Ça fait 10 jours qu'il te tourne autour! *

*Tu permets? J'essaie de me concentrer, il a pas fini, là. *

Bocky remit son cerveau en marche, laissant sa conscience vexée se renfrogner à l'autre bout de son esprit. Devant elle, Kalim s'était fait plus pressant, plus enfiévré. Et il lui demandait...il lui demandait si elle ressentait quelque chose, elle aussi. Si elle acceptait de l'épouser. Lui. Ici. Maintenant. Bocky déglutit avec difficulté.

* C'est le moment de vérité! *, persifla la voix dans sa tête.

* Si je pouvais avoir un peu de silence... Je cherche ce que je pourrais bien répondre, là! *

* Oh, je t'en prie, ne joue pas à ça avec moi. Je suis là pour t'aider à prendre les meilleures décisions, je te rappelle. Et retire ta main ou tu vas étouffer. *



Bocky soupira, ou du moins essaya avec ce qui lui restait d'air dans les poumons, et retira sa main à regret. C'était difficile, d'abord parce que ce n'était un geste très romantique dans la situation actuelle, et puis parce que Kalim la serrait vraiment très fort à présent. Mais libérée de l'emprise de l'habitant, elle avait les idées plus claires, et c'était tout ce dont elle avait besoin pour réfléchir à la question.

L'épouser. Un habitant. Et cet habitant là, précisément, celui qu'elle avait justement cherché à éviter tout au long de la semaine. Il l'aimait? Vraiment? Bocky ne parvenait pas à se rendre à l'évidence. Et si ce n'était qu'une plaisanterie? Un regard vers Kalim, les yeux brillants et plein d'espoir, suffit à lui assurer qu'il était sérieux. Mais elle? Se pouvait-il que cette sensation étrange qui l'envahissait lorsqu'il la touchait soit de l'amour? Qu'elle soit troublée par sa présence au point de l'avoir fui, est-ce que cela voulait dire qu'elle était amoureuse?

* Tu as conscience que chaque seconde que tu passes à réfléchir est une seconde de torture psychologique pour ce garçon? *

* Tu as conscience que tu es une conscience vraiment agaçante? *

* J'essaie de t'aider... *


*Alors mets-la en veilleuse. Je réfléchis. *

Il aurait été si simple de dire oui, de faire naître un sourire rayonnant sur le visage de Kalimsshar. Lui donner une chance, l'espace d'une nuit, laisser une place à l'amour dans sa vie. Partager un moment avec cette homme qui la troublait.

*Oui et puis avoue que t'as pas envie de passer la nuit seule... *

*...Mais qu'est ce que tu vas chercher là? *

* Je suis ta conscience, je te connais bien. *

*Eh bien oublie que tu me connais, si tu veux bien! J'essaie d'avoir un brin de romantisme, là! *

*C'est pas ton genre. *

*Tu serais surprise...* rétorqua Bocky, songeuse.

Et il se tenait là, devant elle. Il attendait sa réponse, le cœur battant sans doute aussi vite que le sien. Elle n'avait qu'à dire un mot pour l'illuminer ou au contraire le réduire à néant. Et elle ne parvenait pas à se décider.

*Ça traîne, ça traîne... *

*Chut. Je sais ce que je vais faire. *

*Quoi? *

*Ben, t'es dans ma tête, oui ou non? *

*C'est vrai... Hein? Mais tu vas pas faire ÇA? *


Bocky ne répondit pas. D'une main, elle reprit les doigts de Kalim entre les siens et de l'autre, elle l'attrapa à la nuque pour l'attirer à elle. Et lorsqu'il ne fut plus qu'à quelques centimètres de son visage, elle l'embrassa.

Au moment où leurs lèvres se touchèrent, Bocky se sentit enflammée toute entière, comme si la moitié de son cœur avait été depuis toujours endormie, et venait de se réveiller. Elle avait l'impression d'être illuminée de l'intérieur, de ne faire plus qu'un avec Kalim. Il lui semblait avoir vécu toute sa vie dans l'attente de cet instant. Bocky ferma les yeux, laissant l'extase l'envahir. Elle entoura Kalim de ses bras, comme pour l'empêcher de partir. Plus jamais elle ne voulait s'en séparer, il lui semblait que ce serait trop dur pour qu'elle y survive. Lorsqu'elle dut doucement éloigner sa bouche de celle du garçon, la jeune gardienne n'étais plus qu'un pur concentré de bonheur.

*Bonne chance pour réfléchir dans cet état... *


*Qui te parle de réfléchir? *

Si c'était cela l'amour, alors pourquoi hésitait-elle bêtement depuis dix minutes? Il n'y avait qu'une seule réponse possible à la question de Kalim, et une partie d'elle-même la connaissait depuis longtemps. Bocky rouvrit les yeux et offrit son plus beau sourire à Kalim.

« Oui, je le veux. »


Back to top
Publicité






PostPosted: Tue 8 Jun - 22:56 (2010)    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Ladies and Gentlemen of the Final Laugh ! Forum Index -> Zone détente -> Topic à Fun All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group